Rebonds

Depuis le 16 octobre un mouvement de grève a été lancé pour que notre profession soit revalorisée, reconnue, mise en avant et toutes ces sortes de choses ... Nous attaquons la dernière ligne droite des négociations avec le gouvernement. Mesdames, enfin peut-être les femmes vont venir occuper la place qui leur est dûe. Nous nous battons pour vous autant que pour nous. Quelques explications suivent ...

Modérateur : marion godefroid-richert

marion godefroid-richert
Messages : 835
Enregistré le : jeu. févr. 26, 2009 12:02 pm

Rebonds

Message : #1791 marion godefroid-richert
jeu. mars 20, 2014 10:56 am

Bonjour à toutes et tous,

Vous me pardonnerez cet emprunt à un fameux quotidien national, qui a intitulé une de ses rubriques phares de cette manière afin d'y accueillir la prose de ceux et celles qui veulent s'exprimer de manière étayée sur des sujets d'actualité, y apportant souvent les lumières de leur expertise.
Laissez-moi vous parler de mon métier, que j'aime mais qui est avant tout mon moyen de subsistance ( ceci pour couper court au "mais c'est si beau, ce que vous faites" auquel j'ai droit si souvent).

Mon métier, c'est un concours national aux côtés de ceux qui deviendront, comme moi, des futurs praticiens médicaux. Nous sommes quatre professions dans ce cas : sages-femmes, dentistes, médecins et pharmaciens. Pour faire court, sachez que c'est depuis 1660 que nous sommes formées aux côtés des médecins, par les mêmes personnes, pour des techniques et gestes qui nous sont spécifiques et que nous retransmettons ensuite aux sages-femmes et aux médecins que nous formons à notre tour. Sage-femme, profession médicale ? Juste depuis presque quatre siècles ...

Mon métier, c'est cinq années d'études, avec le bac obligatoire, avec un casier judiciaire à fournir (oui oui) pour avoir le droit de passer le concours. Cependant reconnu bac+3, et payé au mieux comme un "petit" bac +2.

Mon métier c'est travailler la nuit, le dimanche et les jours fériés (parce que n'est-ce pas mesdames, les contractions n'ont pas d'horaires de bureau). Et pourtant n'être payée qu'avec une seule de ces primes quand j'ai la joie d'être en garde un dimanche soir de Noël ... Chez nous on n'a pas le droit de cumuler les primes, juste la fatigue.

Mon métier, c'est avoir le droit de m'asseoir sur le banc des accusés quand par malheur un bébé ou une maman se sortent mal de conditions de naissance difficiles. Et si je ne peux arguer que de ma bonne foi face au juge, et de l'imprévisibilité de certains accidents, mon assureur est là. Peut-être ... Que celui ou celle qui a déjà eu à mettre les pieds dans un tribunal pour y répondre de ses actes ou bien dans une courtine d'assurances pour un dédommagement dépassant le bris de rétroviseur lève le doigt. Vous savez alors qu'il sera plus fiable de prier et de mettre un cierge sur l'autel de Sainte Rita. De la loi, son interprétation et sa mise en application ...

Mon métier, c'est accompagner aussi tous ceux et celles d'entre vous qui mettent un enfant nouveau-né ou sa mère dans une tombe au lieu d'un couffin. Je ne donnerai cette partie-là de mon expérience à personne d'autre, ne vous y trompez pas. Le malheur des familles qui me font confiance m'est aussi précieux que leur bonheur. Ca fait mal, mais je suis aussi là pour ça. Et mon métier n'est peut-être jamais aussi beau qu'à ces moments où je reste seule face à la perte d'un couple qui a porté un enfant jusqu'à ce terme déchirant. Parent ou non parent, qui peut ignorer qu'il n'y a pas pire perte ? Pourtant je suis bien certaine que personne ne pense jamais à ça quand on me dit dans une soirée "Ah, sage-femme ! Quel beau métier vous faites ."

Mon métier enfin, c'est six mois de mobilisation où nous nous sommes refusées à prendre en otage les couples qui sont à notre merci. Et où le brillant résultat a été une fin de non recevoir de notre ministre de tutelle. Enterrée la seule possibilité de reconnaissance de ce fameux statut médical que nous avons déjà, à savoir rejoindre le seul statut médical de la fonction publique. Enterrée la possibilité de voir enfin émerger les maisons de naissance qui sont censées être expérimentées depuis 10 ans déjà, puisque nous ne pourrons toujours pas les diriger indépendamment des médecins qui ne savent pas ce que c'est qu'une naissance physiologique (ce n'est pas leur métier). Enterrée l'évolution de nos salaires, puisqu'au bout de six mois de mobilisation les négociations salariales sont vaguement repoussées au mois prochain, et ce pour mes collègues du public. Pour toutes les salariées du privé, que reste-t-il à espérer ? Enterrées les possibilités pour nos intellectuelles de faire de la recherche, de l'innovation, des études prospectives car il n'y a toujours pas de statut évoqué pour nos centres de formations (toujours dénommées "écoles") ni pour nos enseignantes.

Mesdames, messieurs, à partir de ce soir je serai en garde, mais en noir. C'est la couleur de circonstance pour des funérailles. Je vous en parlerai de vive voix si vous me posez la question.
Je vous dis à très bientôt, pour l'instant j'accepte encore de jouer le jeu. Qui sait combien de temps ça va durer ?
Marion P/O l'équipe de la maternité de Keraudren
www.keraudren-grandlarge.com/forum/

marieg
Messages : 48
Enregistré le : mer. mars 27, 2013 7:10 pm
Localisation : Entre Brest et les Pays Bas

Re: Rebonds

Message : #1792 marieg
jeu. mars 20, 2014 5:39 pm

Je suis attristée de voir qu'après 6 mois de lutte, vous n'ayez toujours pas obtenu gain de cause. Quand on voit ce qu'ils nous pondent des fois! Et après ils se disent proche de nous... Enfin je ne m'étendrai pas sur le sujet.

Bon courage à vous Marion et à toutes/tous vos collègues!

J'espère que c'est quelques mots de soutien vous feront du bien.

marion godefroid-richert
Messages : 835
Enregistré le : jeu. févr. 26, 2009 12:02 pm

Re: Rebonds

Message : #1793 marion godefroid-richert
jeu. mars 20, 2014 9:46 pm

... toujours ! Merci tout plein.
Vous êtes un amour.
Marion P/O l'équipe de la maternité de Keraudren

www.keraudren-grandlarge.com/forum/

marieg
Messages : 48
Enregistré le : mer. mars 27, 2013 7:10 pm
Localisation : Entre Brest et les Pays Bas

Re: Rebonds

Message : #1794 marieg
jeu. mars 20, 2014 11:20 pm

C'est vous et vos collègues qui êtes des amours! Même malmenées par le gouvernement, vous continuez à être là pour nous. Imaginez 1 jour où vous vous arrêtez toutes de travailler, ça serait le KO total parce que vous êtes irremplaçables et indispensables!

J'ai été accompagnée par 5 sages-femmes en France (et 2 aux Pays Bas) pendant ma grossesse, mon accouchement et l'après accouchement - enfin 6 en comptant vos précieux conseils sur ce forum! - et mon conjoint et moi n'aurions pas aussi bien vécu cette aventure sans elles et sans vous!

Votre combat concerne tous les parents (les anciens, les nouveaux et les futurs). Je ne sais pas comment lancer une pétition pour vous soutenir, mais si je savais je le ferai. Donnez-moi un stylo et je signe de suite! :)

Courage! Et tenez le coup! J'espère vivement vous rencontrer pour la venue au monde de notre 2ème (malheureusement il/elle n'est pas prévu/e pour tout de suite! Sinon je viendrai manger du fromage de chèvre dans les Monts d'Arré :p


Retourner vers « Grève des sages-femmes »

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum : Bing [Bot] et 1 invité